L E S   A P P A R E I L S   D E N T A I R E S

Ils permettent  de remplacer à la fois les dents manquantes et la gencive.

Dans les cas où une prothèse fixée est impossible à réaliser, il reste toujours la possibilité de l’appareil dentaire.

Redouté par les patients pour son amovibilité et son encombrement, il a cependant l’avantage d’être économique et rapide à réaliser.

Deux possibilités :

  • il reste des dents, c’est la prothèse adjointe partielle.
  • Il ne reste rien, c’est la prothèse complète

 

1/ LA PROTHESE ADJOINTE PARTIELLE

 

C'est une prothèse qui remplace une ou plusieurs dents de la mâchoire.

Sa tenue est assurée par des crochets qui dans certains cas sont visibles lorsque le patient sourit.

Elle doit être retirée tous les jours pour la nettoyer.

Cette prothèse est facilement réparable et évolutive (des dents extraites par la suite, peuvent être rajoutées sur l ‘appareil).

Deux types de Prothèse Adjointe Partielle :

  • L'appareil tout en résine
  • Le stellite

 

L'appareil tout en résine

app_resine.jpg (12603 octets) Plaque de résine plus ou moins volumineuse selon le nombre de dents à remplacer. Sa tenue est assurée par des crochets en fil métallique.

Ce type de prothèse ne doit trouver sa justification qu’en appareil provisoire.

En effet, la plaque écrase la gencive et les crochets risquent  de carier et de mobiliser les dents restantes.

Le Stellite :

Stelit1.jpg (42931 octets) Stelit2.jpg (57051 octets)

Documents Nobel Biocare

Il se compose d’une plaque métallique réduite avec des crochets très élaborés, et d'une partie en résine qui soutient les fausses dents.

Vues en bouche au maxillaire inférieur
stelit3.jpg (5776 octets)

       Stellite du maxillaire supérieur

Le stellite est confectionné avec un alliage à base de cobalt, biocompatible, ayant une bonne résistance à la corrosion. Il est plus léger que l'appareil en résine

Il s’intègre parfaitement et présente une grande stabilité. Dans certains cas, des attachements de précision non visibles(boutons pressions, taquets, glissières) peuvent remplacer des crochets inesthétiques

 

2/  LA PROTHESE COMPLETE 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’édendement complet n’est pas rare de nos jours.

Pchaut2.jpg (48131 octets)

Complet_sup.jpg (10932 octets)

Documents Nobel Biocare

Appareil complet supérieur

 

nobel9.jpg (11566 octets)

Complet_inf.jpg (6165 octets)

Documents Nobel Biocare

Appareil complet inférieur

La prothèse complète est une base en résine portant des dents préfabriquées et appliquée directement sur les gencives. Ces dents peuvent être en résine renforcée ou en porcelaine.

                                                                                                 

La tenue des prothèses complètes est assurée par un phénomène de succion adhésive. On peut comparer cela à deux plaques de verre collées par un film d’eau. il faudra exercer un certain effort pour les séparer. La tenue des prothèses complètes suit ce principe.

L’intérieur de la prothèse devra donc épouser intimement la mâchoire qu’elle recouvre, la salive jouant le rôle du film d’eau.

La salive est un facteur important de la tenue des appareils. Au début, un excès salivaire peut perturber la rétention. Ceci est transitoire et évolue vers l’amélioration. Le déficit salivaire est plus grave , il provoque un manque de tenue, des douleurs et de l’inconfort.

La prothèse complète du bas pose davantage de problèmes que celle du haut :

La mâchoire inférieure est mobile alors que celle du haut est stable. La langue, par sa mobilité et son volume, contribue à l’instabilité de la prothèse inférieure.

 

Pour pallier au manque de stabilité de la prothèse complète du bas,  et pour diminier l'encombrement de la prothèse complète du haut, les implants dentaires (cliquez ici) nous sont d'un grand secours.

Pchaut3.jpg (13216 octets)

Documents Nobel Biocare

On peut poser de 4 implants sur lesquels vient se fixer une barre de rétention, l’appareil est alors clipé à la barre par des cavaliers . La stabilité est considérablement améliorée et la mastication est très satisfaisante.

                  

Pchaut3.jpg (35423 octets)

Documents Nobel Biocare

barre_haut03.jpg (23058 octets)

barre_haut04.jpg (19202 octets)

Cette technique s’applique également à la mâchoire supérieure, elle permet de diminuer sensiblement le recouvrement du palais.