L e  d é t a r t r a g e   d e   d e n t s 

Comment se forme le tartre ?

Salive et plaque dentaire
Les dents baignent dans un milieu humide : la salive. Cette salive est composée à 99,5% d’eau et à 0,5% de matières
- organiques : protéines, sucres, anticorps, enzymes, cellules de la gencive et des muqueuses, et deux grandes catégories de microbes,
et
- inorganiques : ions minéraux tels que le calcium, le phosphore, le sodium….

Après chaque repas, il se forme à la surface de nos dents une pellicule presque invisible composée des restes d’aliments mélangés à la salive : c’est la plaque dentaire.
Cette plaque dentaire est colonisée par les microbes qui utilisent les sucres provenant de notre alimentation pour s’y multiplier : on parle alors de plaque bactérienne.

Plaque bactérienne et tartre
Si le brossage des dents n’est pas réalisé de façon régulière et efficace, cette plaque bactérienne se mélange aux ions minéraux contenus dans la salive et se transforme en un dépôt dur, rugueux qui adhère fortement aux dents : le tartre.

 

Pourquoi faut-il faire un détartrage ?

Ce tartre, de par sa consistance, privilégie l’adhésion de la plaque bactérienne (il assure sa propre formation) et de certains éléments colorants (café, thé, tabac…).

Par le maintien de la plaque bactérienne, il favorise donc la multiplication des microbes qui, selon leurs catégories, peuvent être responsables soit de caries, soit de gingivites et de parodontites.
Sa présence et sa coloration donnent un aspect inesthétique aux dents et donc au sourire.

Son élimination rétablit un environnement sain pour les dents et les gencives et permet à nouveau de sourire à pleines dents.

 

Quel est la fréquence des détartrages?

Le détartrage est réalisé par le chirurgien dentiste qui effectue l’élimination du tartre soit manuellement en le « grattant » à l’aide d’instruments appelés curettes, soit par l’utilisation d’un appareil à ultrason (les deux techniques peuvent être complémentaires).

Le détartrage se finit par un polissage des surfaces dentaires ainsi nettoyées à l’aide de brossettes montées sur un instrument rotatif et imprégnées d’une pâte à polir.

La fréquence des détartrages est liée à certains facteurs qui prédisposent à la formation rapide du tartre, elle varie donc d’un individu à l’autre.

Ces facteurs sont : l’efficacité du brossage, la qualité des microbes présents dans la bouche (certains microbes favorisent un développement plus rapide de la plaque bactérienne donc du tartre), la surface des dents ( une surface irrégulière ou avec des sillons marqués retient plus facilement la plaque) et la présence de dents malpositionnées (ce qui rend le brossage plus difficile).

Il est toutefois recommandé de réaliser un détartrage au moins une fois par an lors de la visite de contrôle chez son chirurgien dentiste.

en haut